Gabon – C’est une histoire incroyable. Alors que R.M, un homme d’une soixantaine d’année, domicilié à Belle-Vue II, en plein cœur de Libreville, venait de perdre E.M., son épouse, vingt-sept serpents d’espèces différentes dont une vipère, un naja, deux mambas vert et noir, sont sortis, à tour de rôles, de son habitation.

Les reptiles vivaient en bonne tranquillité dans la maisonnée. Aucune morsure n’a été  déplorée, malgré la dangerosité des fameuses bêtes.

Selon les témoins oculaires, une vipère géante aurait été découverte sous un siège au salon, dès l’annonce du décès de l’épouse du maitre des lieux. Toute chose qui a déclenché une grande panique au quartier. « A l’annonce du décès, des membres de la famille se sont mis à enlever les fauteuils du salon, dans la perspectives de recevoir du monde. Quand nous avons soulevé une chaise, nous avons découvert une grosse vipère recroquevillée », a déclaré un voisin, qui a requis l’anonymat.

« D’autres serpents d’espèces différentes sont sortis par la suite, les heures et jours suivants. Nous étions débordés. Pendant qu’on tuait un serpent ici, l’autre apparaissait là-bas. Je n’avais jamais vu une scène pareille », a témoigné la même source.

Au total, vingt-sept serpents auraient été tués dans la maison depuis la disparition de l’épouse de R.M, le 5 février 2012. Le dernier reptile aurait été mis hors d’état de nuire jeudi dernier. Selon une source digne de foi, E.M. était diaconesse dans une église de la place ou officiait son fils ainé. RM., lui et au- delà, est de savoir à qui appartenaient ces serpents.

De même, nombreux se demandent pourquoi les reptiles sont-ils apparus en si grand nombre juste après le décès de l’épouse du maitre des lieux. Dans une société marquée par la superstition, l’apparition des ces serpents n’est pas dénuée d’arrières- pensées. Nombreux  pensent que ce sont des signes  extérieure d’un esprit maléfique communément appelé ‘’arc-en-ciel’’ ou encore le ‘’Mboumba’’ (esprit maléfique incarné dans un homme ndlr) . « Ce ne sont pas des serpents naturels. Il s’agit soit d’un totem, soit d’un esprit maléfique bien entretenu. Les serpents naturels ne peuvent pas apparaitre en si grand nombre au même endroit. C’et un signe révélateur de quelque chose », a estimé un maitre spirituel vivant non loin du théâtre.

Comme il fallait s’y attendre, la sortie en grand nombre de serpent a sérieusement troublé les riverains. Nombre de résidents disent ne plus s’y sentir en sécurité depuis l’avènement de ce mystère. « j’ai décidé de partir. J’ai pris ma dose. J’ai commencé à faire mes bagages et chercher une autre maison loin d’ici. Je ne peux plus rester dans un endroit ou les serpents apparaissent à tout instant, surtout que j’ai des enfants à bas âge, qui jouent  souvent dans le cette cour », a déclaré une locataire.

Source : L’UNION
Advertisements

Les commentaires sont fermés.