Coup de bambou !

Les deux pandas géants prêtés par la Chine au zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher, sont visibles par le public depuis ce samedi. L’espèce, menacée d’extinction, voit se profiler un baby boom grâce à une technique étonnante…

Les pandas géants de Chine sont maintenant visibles au Parc de Beauval, dans le Loir-et-Cher.Les pandas géants de Chine sont maintenant visibles au Parc de Beauval, dans le Loir-et-Cher. Crédit Reuters

Pour doper la libido des pandas, les réserves chinoises ont tout essayé : le viagra, les aphrodisiaques, la pharmacopée traditionnelle…

Mais leur dernière trouvaille semble être la bonne. Ils ont opté pour… le cinéma porno! Il faut dire que la situation est critique.

Selon les chercheurs de l’Empire du Milieu, plus de 60 % des pandas adultes ne montrent aucun intérêt pour le sexe. Un gros problème pour cette espèce, en voie de disparition. Parmi les populations de pandas géants, 120 d’entre eux vivent en captivité en Chine, et leur longévité n’excède pas 30 ans, comme le note Libération.

« Nous espérons ainsi ranimer leur ardeur sexuelle, renforcer leur capacité à s’accoupler naturellement et augmenter leur capacité à se reproduire », explique Zhang Hemin, directeur du centre d’élevage des pandas de Chengdu. Didi, un mâle de 6 ans, devrait normalement réussir à se reproduire cette année. Il s’est vu projeter deux films coquins par jour pendant plusieurs mois, un traitement qualifié d' »éducation sexuelle intensive« . Et pour éviter l’extinction de l’espèce, cette pratique est devenue systématique dans le centre.

A Bangkok, en Thaïlande, au même problème, la même solution. Il faut dire que, pour se reproduire, la fenêtre de tir des pandas est très restreinte. La femelle n’est féconde que pendant trois jours… Et malgré les grandes espérances fondés en eux, Chuang Chuang, un mâle de six ans, et Lin Hui, une femelle de cinq ans, n’ont pas transformé l’essai durant ces trois jours fatidiques  au sein du zoo de la capitale. Ces deux gros paresseux ne se sont pas accouplés, préférant passer leur temps à manger du bambou, leur activité favorite qui leur prend l’essentiel de leur temps, à part dormir.

Prasertsak Puttrakul, l’administrateur du zoo, s’est donc procuré un DVD où des pandas ont des relations sexuelles. Une sorte de porno panda, en somme, qu’il montre régulièrement au couple afin de les motiver. « Dans la nature, ils sont très isolés les uns des autres. Ils n’ont donc pas beaucoup d’occasion de se reproduire… Et l’occasion d’assister à des accouplements sont très rares », a-t-il déclaré à la chaine de télévision américaine CNN.

Pour le zoo, c’est aussi une question économique. Le couple de pandas est très populaire dans le pays. Depuis leur arrivée en provenance de Chine, la fréquentation du zoo a doublé, passant de 600 000 visiteurs à 1,2 millions. Dans leur grandes majorité, il payent un supplément au prix d’entrée pour voir les pandas. Une naissance pourrait faire encore augmenter ce chiffre, surtout que le gouvernement thaï paie 250 000 dollars par an pour louer les deux mammifères aux autorités chinoises. De plus, les reproductions de pandas en captivité les plus récentes, au Japon et aux Etats-Unis, ont toutes eu comme origine une insémination artificielle.

En tous cas, grâce à ces vidéos érotiques pour pandas, les chercheurs s’enthousiasment et constatent  un baby boom chez l’une des espèces les plus aimées au monde, mais aussi l’une des plus menacées. « Ca marche!« , s’exclame Zhang Zhihe, spécialiste des pandas géants de Chine, dans une dépêche d’Associated Press, en précisant que ces vidéos permettent d’éduquer les mâles ignorants. Depuis que la technique est utilisée, il y a quelques années, les naissances naturelles augmentent régulièrement. Elle sont passées d’une dizaine, pour la fin des années 90, à une quarantaine pour 2010, selon le Centre chinois de recherches et de conservation du panda géant.

Une belle victoire.

Source : atlantico.fr 

Publicités

Les commentaires sont fermés.