La disparition de la case « mademoiselle » dans les formulaires administratifs français représente une avancée pour beaucoup d’associations féministes. Mais le combat ne s’arrête pas là. Une manifestation prévue le 6 mars devant la Comédie française a pour ambition de révolutionner la grammaire.

Les associations « L’égalité c’est pas sorcier » et « Femmes solidaires » s’allient à la Ligue de l’enseignement pour réclamer l’abolition d’une règle qui date du 17e siècle et instaurée par Richelieu. Celle du genre masculin qui l’emporte sur le féminin dans un accord qui implique plusieurs sujets. On dit ainsi: « Les hommes et les femmes sont beaux », et non « belles ».

A l’époque où cette règle a été décidée, on pensait que les femmes étaient des êtres moins intelligents que les hommes. Le grammairien Nicolas Beauzée déclarait en 1767: « Le genre masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la supériorité du mâle sur la femelle. » Une vision sexiste impensable de nos jours.

Henriette Zoughebi, présidente d’une des associations féministes, explique au Parisien: « La règle du masculin qui l’emporte apprise encore aujourd’hui à  l’école, inscrit la domination phallocratique dès l’enfance et conduit à  l’invisibilité du féminin. »

Les protestataires militent pour que la règle de la proximité soit adoptée à la place. L’accord de l’adjectif ou du participe passé se ferait donc avec le sujet le plus proche. La campagne s’intitule « Pour que les hommes et les femmes soient belles ».

(CD-7/7)

Publicités

  1. nuage1962 dit :

    C’est de chercher des  »bibittes » ou il n’y en a pas ..
    c.est sur que l’action féministe a changer bien des choses positives si on parle de droit de vote, doit aux études comme la médecine, la science etc .. mais svp … il ne faudra pas non plus faire tout un plat pour tout …

    • maxine dit :

      Oui c’est comme pour la « mademoiselle » je comprends pas où çà blesse!
      On devrait pouvoir avoir le choix non?

      • nuage1962 dit :

        ca c’était surtout pour ne pas dire son statut de célibataire qui dans certains cas laissait peut etre la place a certains laisser aller de certains hommes .. enfin je suppose .. mais certaines n’aime pas se faire appeler madame .. alors je les appelles monsieur .. étrange il n’aime pas plus mdrrrrr

  2. mu64 dit :

    C’est clair pour moi qu’ils se focalisent sur des combats ridicules, pour moi combattre pour les droits de la femme c’est pas du tout pinailler sur la grammaire et l’orthographe, e il y a tellement de combats plus importants et urgents concernant le statut des femmes et le statut des humains en général.
    Enfin bon, j’appelle cela pinailler comme toujours on s’occupe de la forme, comme ça on évite le fond et surtout rien ne change, absolument pas utile.