Voyage au centre des mers

Le cinéaste James Cameron, le nouveau magnat de l’espace Richard Branson et l’ancien PDG de Google Eric Schmidt sont actuellement à la lutte pour être le premier à envoyer son sous-marin au fond de la fosse la plus profonde des océans.

Crédit Reuters

Challenger Deep n’est pas le titre du prochain film de James Cameron, mais celui de son prochain challenge.

Le réalisateur de « Titanic » et d' »Avatar » développe actuellement avec des scientifiques le sous-marin qui lui permettra d’atteindre le point le plus profond des océans de notre planète, le Challenger Deep, situé dans la fosse des Mariannes, dans l’océan Pacifique, au large de l’île de Guam.

S’il arrive à son but, le réalisateur descendra seul à plus de 10 900 mètres sous le niveau de la mer. « Je ne dépenserais pas autant d’argent pour un sous-marin, si je n’avais pas prévu de monter à bord« , expliquait-il encore récemment à la chaîne américaine ABC. Il devrait d’ailleurs profiter de cette expérience pour filmer certaines des scènes du deuxième volet d’Avatar, qui se concentrera sur la vie dans les océans de la planète Pandora.

Sur son chemin se dressent deux obstacles de taille. Deux autres hommes richissimes : le magnat de Virgin, Richard Branson, déjà engagé dans la course à l’espace, et l’ancien PDG de Google, Eric Schmidt, célèbre pour son goût pour les projets farfelus. Tous les deux financent leurs propres sous-marins à grands coups de millions ; 6 pour le premier, 25 pour le deuxième, d’après The Sun.

Lequel des trois parviendra le premier au fond du Challenger Deep ? Selon un autre de leurs concurrents, ce sera bien James Cameron, qui s’est fixé comme objectif 12 à 15 plongées à l’été 2012. « James Cameron y travaille depuis de très longues années. Il est très bien entouré. Je pense qu’il peut y arriver cet été« , prédit Bruce Jones, qui est en charge d’un projet américain, le Triton 36000. Pour lui, Branson sera contraint d’abandonné car « son sous-marin n’a pas été conçu pour ce type de mission« .

Bruce Jones, lui, n’est pas dans la course pour la gloire, ou même pour tourner un film. A terme, lui et son équipe espèrent commercialiser les plongées. « Notre coeur de métier est de construire des véhicules. Nous voulons un produit qui puisse être utilisé régulièrement et sans difficulté. Il devra être très élégant, très sûr et très compétitif« , explique-t-il.

Quant à savoir si il y a là un véritable marché, le New York Times se montre quelque peu dubitatif. Mike McDowell, qui organise notamment des plongées en sous-marin autour du Titanic, ne s’attend pas à voir les touristes affluer. « Ce sera une expérience iconique, plutôt qu’un moment où les gens se diront ‘mon dieu, que c’est beau’. De nombreuses personnes devraient aussi avoir peur de s’y aventurer« , avance-t-il.

Paradoxalement, ce sont probablement les images ramenées par James Cameron qui feront ou non décoller le marché. En effet,  à l’heure d’aujourd’hui, une seule expédition a atteint les profondeurs de la fosse des Mariannes. C’était en 1960. Le lieutenant de l’US Navy Don Walsh et l’ingénieur suisse Jacques Piccard avaient passé cinq heures sous l’eau. Mais, après plusieurs avaries, ils n’avaient pas pu prendre de photos.

Source : atlantico.fr

Publicités

  1. maxine dit :

    Reblogged this on MAXINE-VOYANCE and commented:

    Lire sur Paradoxal-News

  2. nuage1962 dit :

    J’ai été une fois en sous-marin dans l’océan
    c’est fantastique de voir le fond des mers

  3. bzhgild dit :

    Si ils arrivent à metre en place ce projet, ca promet de grandes découvertes!…nouvelles espèces aquatiques?