Arrivée mercredi à l’hôpital  pour maux de ventre, une jeune Bourguignonne  a finalement accouché de son troisième garçon.

                     AUTUN (SAÔNE-ET-LOIRE), HIER. Franck et et Sandrine Pradaux avec leur petit Romain, né mercredi. | (PHOTO LP/ALAIN BOLLERY.)

Sandrine et Franck Pradaux n’en reviennent toujours pas. Ils sont depuis quatre jours les parents d’un troisième garçon et pourtant, encore mardi, personne ne savait que la famille allait s’agrandir!

 « Mercredi matin, j’ai commencé à avoir très mal au ventre, raconte Sandrine, 35 ans, tout sourire dans sa chambre de la maternité d’Autun (Saône-et-Loire). J’avais l’impression d’avoir des contractions mais cela me paraissait impossible. Notamment parce que j’ai depuis neuf mois toujours eu mes règles et que j’utilisais un moyen de contraception. » Aussi incroyable que cela puisse paraître, le couple prend mercredi matin la direction des urgences de l’hôpital.

« Quand je suis arrivée, à 7 heures, on m’a tout de suite dirigée vers la maternité, et là on m’a rapidement annoncé que j’allais mettre au monde un enfant. Cela m’a laissée sans voix. » Son mari, encore sous le choc, poursuit : « Moi, j’attendais dans le couloir. C’est un brancardier, qui est en plus mon voisin, qui m’a annoncé la nouvelle. Ça m’a fait tout drôle! » A 12h37, un joli bébé naît, avec de belles mensurations : 3,590 kg et 51 cm. « C’est à quatre, avec nos deux fils aînés, Fabien (14 ans) et Alexis (11 ans et demi), que nous avons choisi le prénom. Et nous avons décidé de l’appeler Romain. »

 Un enfant que les spécialistes nomment un « bébé fantôme ». L’accouchée n’a que peu d’explications sur son histoire… « Oui, j’avais pris un peu de ventre et quelques kilos, comme on peut en prendre en hiver, ou par gourmandise. Jamais je n’avais senti le bébé bouger », assure-t-elle. Pour une sage-femme de la maternité, « c’est de toute évidence un déni de grossesse. Et oui, il est parfaitement plausible que Mme Pradaux ait continué d’avoir ses règles ! »

Les parents, qui vivent à La Celle-en-Morvan (Saône-et-Loire), affichent toutefois maintenant un large sourire et plaisantent volontiers de la situation avec les amis qui viennent leur rendre visite. Sandrine travaille à l’Intermarché d’Autun, où lundi encore elle était normalement en poste. Franck travaille, lui, dans la boulangerie de la commune. « Un troisième petit, on y avait pensé il y a six ou sept ans. Mais comme on s’était retrouvés sans travail, on avait abandonné l’idée, raconte Sandrine. Rendez-vous compte, mardi après-midi, avec mon mari, on avait fait une grande marche dans un bois, imaginez que le bébé soit arrivé à ce moment-là… »

Publicités

  1. nuage1962 dit :

    C’est rare, mais ca peut arriver que les regles continuent pendant une grossesse

    et j’ai vue deux fois quand je travaillais dans une hopital des femmes qui ne savaient pas qu’elle étaient enceinte par contre je ne sais pas si elles avaient leur regles pendant ce temps …