Malgré une forte teneur en sucre et en graisses, le chocolat noir aurait des effets bénéfiques sur le métabolisme et donc sur le poids, constate une étude américaine. 

Les personnes qui consomment plus de chocolat que la moyenne sont plus minces que les autres, ont constaté avec surprise les auteurs d’une étude scientifique publiée dans la revue américaine Archives of Internal Medicine.

Avant de se gaver de tablettes de chocolat dans l’espoir de maigrir sans souffrir, il faut toutefois remarquer que le panel sur lequel l’étude a été basée est loin de représenter l’ensemble de la population. Le Dr Beatrice Golomb, de l’Université de Californie à San Diego, a mené ses recherches sur un millier d’hommes et de femmes en bonne santé, sans problèmes cardiovasculaires, sans diabète ni excès de cholestérol.

L’étude portait sur les effets des statines, des produits abaissant le taux de cholestérol, et les chercheurs en ont profité pour interroger les volontaires sur leur consommation de chocolat. L’effet bénéfique du chocolat n’a donc été vérifié que pour des personnes faisant régulièrement de l’exercice, et dont l’âge moyen était de 57 ans.

Un effet qui reste modeste

«Les adultes qui consomment plus souvent du chocolat ont un indice de masse corporel plus bas que ceux qui en consomment moins souvent», constate Beatrice Golomb. L’indice de masse corporelle (IMC) sert à évaluer les risques liés au surpoids et se calcule en divisant le poids d’une personne (en kg) par leur taille au carré (en mètre). On considère que la corpulence est normale pour un IMC compris entre 18,5 et 25 et l’obésité commence à partir d’un indice de 30.

Pour la chercheuse, cette découverte montre que les effets bénéfiques du chocolat font plus que compenser les inconvénients, principalement dus au sucre et au gras, et à leur très haute teneur en calories. On savait déjà que le chocolat est riche en polyphénols, des composés organiques qui ont un effet antioxydant, et que sa consommation pouvait réduire les risques d’accidents vasculaires cérébraux.

L’effet du chocolat sur l’indice de masse corporelle est modeste, mais assez significatif pour ne pas être une simple erreur statistique. Le sujet mérite en tout cas d’être approfondi estime le Dr Golomb, qui recommande de mener une étude plus poussée pour comprendre les mécanismes d’action. «Cela va demander d’énormes quantités de données, et encore plus de consommation de chocolat dans notre labo», s’est amusée la scientifique californienne dans le San Diego Union-Tribune.

Source : lefigaro.fr 

Publicités

  1. nuage1962 dit :

    Le tout est de savoir bien dosé sa consommation et de prendre un bon chocolat de qualité

  2. aurelia1965 dit :

    je confirme, pour le chocolat noir, j’en mange tous les jours, et si ça faisait grossir, je le saurais. ce qui fait grossir, c’est le sel qu’ils rajoutent dans certains chocolats !!!