Le musée Ripley situé à Londres est connu pour receler bon nombre d’objets insolites. Il en est un – ou plutôt deux – qui ne manque pas de faire le buzz. En effet, bien placées et utilisées comme il le faut, deux statues auraient des pouvoirs annonciateurs d’heureux événements.

L’histoire commence à Orlando, au sein de l’entreprise Ripley, généreuse  donatrice d’un musée de l’insolite situé à Londres. Edward, le boss, a  fait l’acquisition de deux sculptures africaines, l’une représentant un  homme, l’autre une femme.

La personne qui leur a vendu affirme que ces  statues ont un pouvoir surnaturel. Placées de chaque côté d’une porte,  elles offriraient une fertilité sans pareil aux femmes qui en  toucheraient l’une d’entre elles.

La secrétaire d’Edward, amusée, fait  donc des aller-retour entre les deux statues et n’hésite pas à caresser  celles-ci. Patron et secrétaire oublient vite la prophétie. Sauf qu’une  quinzaine de jours plus tard, la secrétaire doit se rendre à  l’évidence : elle est enceinte.

Hasard ? Alors que les statues sont  envoyées vers le musée de l’étrange, une employée de celui-ci,  Kimberley, trébuche et tombe dans les bras de l’homme de bois. Quelques  semaines plus tard, elle annonce à son employeur qu’elle devra bientôt  prendre un congé de maternité.

Candy Prizer, qui ne sait rien de la  légende qui accompagne les statues, se rend régulièrement au musée pour  son travail. Un jour, elle annonce être tombée enceinte ‘par hasard’  puisqu’elle ne désirait pas d’enfant.

Les responsables du musée ne  peuvent se taire et interrogent la jeune femme : oui, régulièrement,  elle a passé sa main sur lesdites statues.

En treize mois, ce ne sont  pas moins de treize histoires qui se succèdent. Toutes ont la même  teneur : un seul contact avec les statues suffit à booster la fertilité  des femmes.

Le musée décide alors de donner gratuitement accès aux  statues. En quelques mois, cent trente femmes indiquent que, après  ressenti un profond bien-être, elles ont toutes fait constat de leur  grossesse. Après sept ans et deux tours du monde, les deux statues  auraient fait 900 heureuses mamans. Il n’en faut pas plus pour que l’on  atteste que ces statues ont un réel pouvoir… A moins que l’on ne parle  d’effet placebo ?

Source : rtl.be

Publicités

Les commentaires sont fermés.