Un animal étrange, terne, pour le moins repoussant, doté d’une mâchoire entourée de pointes tel que des pics rocheux assurant sa protection, pourrait, avec un peu d’imagination, figurer dans des scénarios de films où les bestioles sortent des abysses océaniques et envahissent la terre, semant la terreur sur leur passage. Un telle créature fut photographiée. Elle inspirerait sûrement la crainte n’eût été de sa très petite taille comparable à celle de bactéries et à son lieu d’habitation lointain.


Cet organisme existant vraiment séjourne réellement au plus profond des mers. On ne peut le percevoir qu’au microscope, son image ayant été agrandie, grâce au FEI Quante SEM, 525 fois sans que la photo ne soit altérée par ce procédé. Un photographe du nom de Philippe Crassous, muni d’un matériel de qualité hi-tech, réussit à prendre un cliché de ce ver hydrothermal. Il obtint ce résultat sans utiliser Photoshop ou un logiciel permettant de faire la transformation d’images.

Ce minuscule ver, difficile à retracer, mesure 568 microns ce qui correspond à 568 millièmes de millimètre. On le retrouve dans les sources hydrothermales au fond des mers et non dans les thermes, lieux de détente et de thérapie.

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.