Fini l’épitaphe, maintenant, on grave un QR code sur sa tombe !

Imaginez un jour pouvoir laisser une vidéo ou un blog à votre famille consultable directement depuis votre tombe. C’est ce que proposent depuis peu certaines entreprises de pompes funèbres grâce au code QR. Invention farfelue ou vraie bonne idée ?

Les pierres tombales 2.0 arrivent !

Et si vous communiquiez avec l’au-delà ?

Le QR code, ou code Quick Reponse, est un code-barres lisible via un mobile,smartphone ou encore une webcam. Habituellement, il permet de se rendre rapidement à l’adresse d’un site Web, d’effectuer un achat, de montrer un point géographique, mais quelquefois, il peut être aussi utilisé de manière plus insolite.

Depuis peu, des sociétés américaines de pompes funèbres proposent aux familles d’intégrer ce code à la pierre tombale de leur proche. Ce support permet d’ un simple balayage d’ accéder à ce que la personne avait envie de laisser avec elle, comme une citation spéciale, des photos, des vidéos, une histoire, un site Web personnel…

Si au départ le concept était rare, il semblerait qu’aujourd’hui, ils deviennent de plus en plus fréquent et qu’il y ait de plus en plus de demandes.

Une technologie au service de l’histoire

Sur la Toile, les internautes accueillent cette nouveauté avec enthousiasme malgré le respect dû aux morts.
« Je trouve que c’est une bonne idée pour des cimetières comme le Père Lachaise qui n’est, en fait, qu’un musée à ciel ouvert… » peut-on ainsi lire sur certains forums.

D’autres voient l’opportunité de créer du lien entre les disparus « vite oubliés » et les « générations à la recherche de leurs racines ».

Un avenir incertain

Nombre d’internautes le remarquent, un QR code sur des pierres tombales pourrait être une fausse bonne idée : « Ils semblent oublier à quel rythme va notre société technologique. Il y a 10 ans, le QR Code n’existait pas. Si ça se trouve, dans 10 ans, il aura disparu. »

Ce problème n’est pas le seul évoqué et pourrait déjà enterrer ce projet de tombe interactive : « Il est très probable que dans cinq ans, le lien web pointé par le code ne soit plus valide. Alors qu’on peut encore lire les épitaphes gravées il y a 100 ans.

 

Source via journaldugeek.com

  1. Arnaud dit :

    Cela peut aider à certainspour faire le deuil.

  2. Arnaud dit :

    C’est comme les testaments par blog