Un «red pacu» de 50 centimètres a été extrait du fleuve dimanche dernier à Avignon.

Le pêcheur Yves Pitot et son épouse posent avec le cousin du piranha extrait du Rhône.

Le pêcheur Yves Pitot et son épouse posent avec le cousin du piranha extrait du Rhône.

La dentition du «red pacu» capturé à Avignon dimanche dernier (Image: Capture d’écran du site Internet LeDauphine.com)

Prise exceptionnelle dimanche dernier dans le Rhône. La scène se déroule à Avignon. Au moulinet, Yves Pilot, 35 ans de pêche au compteur. Sous l’eau, prisonnier de l’hameçon, «un red pacu», appelé communément «faux piranha», d’une cinquantaine de centimètres. Quand le pêcheur extrait l’animal du fleuve, il n’hésite pas: «Il bougeait tellement que j’ai dû prendre un bâton pour l’assommer. J’avais pas le choix», rapporte Le Dauphiné.

L’animal aux dents imposantes est un cousin du célèbre carnassier. Pas de panique toutefois, le «red pacu» snobe la chair de baigneurs. Ses menus se composent d’herbes et d’insectes.

Reste le mystère sur sa provenance. Ces animaux colonisent les fleuves d’Amérique du Sud et non le cours d’eau du Léman. Les espèces les plus connues, dont les fameux carnivores, se concentrent dans le bassin Amazonien. Si ces poissons apprécient une eau douce, acide à neutre et une température tropicale, quelques uns d’entre eux peuvent néanmoins être maintenus à 20 degrés. Peu de chance donc d’en trouver l’été prochain à la Pointe de la Jonction si d’inconscients propriétaires vidaient leurs aquarium dans les cours d’eau.

Le«red pacu» pêché à Avignon a subi une autopsie pour voir «s’il n’y avait pas un doigt», plaisante l’épouse d’Yves Pitot. L’animal être empaillé.

Vidéo: un canard (mort) nettoyé par les piranhas d’Amazonie

(TDG)

Source : Tdg.ch /Image: Capture d’écran du site LeDauphine.com

Publicités

Les commentaires sont fermés.